Conférence de La Gouvernance au féminin | Nos faits saillants

Récemment, j’assistais à deux conférences présentées par la Gouvernance au féminin au Centre Canadien d’Architecture. Cet organisme sans but lucratif crée en 2010 par Caroline Codsi a pour mission d’offrir un soutien aux femmes professionnelles particulièrement  dans leur développement de leadership, l’avancement de leur carrière et l’accession à des sièges sur des conseils d’administration. Suite au cocktail réseautage, deux invités de marque ont partagé avec le public leur vision sur le rôle des femmes dans le milieu professionnel d’aujourd’hui et plus particulièrement celles qui occupent des postes de cadre. Ces deux entrevues ont été menées par Madame Codsi; en voici les faits saillants.

1ère partie de la soirée | Entrevue avec Louise Fréchette.

Après une carrière de 40 ans en diplomatie, cette femme qui à l’origine n’avait aucun plan de carrière en politique étrangère, a gravi les échelons de l’arène politique et à su représenter le Canada en tant qu’ambassadrice ainsi que vice-secrétaire générale des Nations Unies. Elle répète à maintes reprises qu’elle est née sous une bonne étoile et à l’entendre raconter son parcours parsemé de réussite professionnelles, Madame Fréchette nous charme. Son sens de l’humour et sa simplicité nous captivent. Il  faut se rappeler qu’elle faisait partie du gouvernement fédéral dans les années 80 celui de Brian Mulroney. Elle a obtenu son poste au sein du cabinet du Ministre des Affaires étrangères de l’époque, Joe Clark, grâce à leur vision qui  encourageait  l’accession des femmes au gouvernement de par leur volonté et leadership. À la retraite, qu’elle dit vivre pleinement, l’ex-ambassadrice siège sur le conseil social de la multinationale française Essilor. Madame Fréchette est aussi présidente du Conseil d’administration de CARE Canada.

Voici quelques souvenirs marquants de la carrière de Mme Fréchette. Parmi les moments les plus difficiles qu’elle a vécus, figure la gestion de la crise en Somalie pendant trois ans au sein du Ministère de la Défense. Le moment dont elle est le plus fière ? La coordination du Sommet de l’An 2000 en Amérique latine.

2e partie de la soirée | Conférence intitulée «Aucun sommet ne sera trop haut pour les femmes du Québec» par l’honorable Jean Charest

L’ancien premier ministre du Québec était très attendu ce soir là. Même avec un horaire chargé, il a trouvé le temps de répondre aux questions de Caroline Codsi. Il tenait à être présent, tout d’abord parce que la question des femmes est très importante à ses yeux. Lui qui dit être entouré de femmes tant à la maison qu’au travail nous mentionne à plusieurs reprises le soutien et l’influence de son épouse dans tout ce qu’il a accompli. Ce père de deux filles, dit avec conviction que l’inclusion des femmes au gouvernement est non seulement une question de justice mais que le contraire aurait été une perte pour la société.

Monsieur Charest nous a d’ailleurs rappelé les avancées et moments forts de son ancien parti politique, le Parti Libéral du Québec par rapport aux dossiers qui concernent particulièrement les femmes dont la parité, l’équité salariale et la politique familiale.

JCharest

L’ancien numéro un du Québec captive l’assistance et de façon plutôt informelle nous relate divers faits de sa vaste expérience dans l’arène politique et ne tarie pas d’éloges pour les femmes qui ont occupé des postes  à plusieurs Ministères clés sous sa gouverne dont Monique Jérôme Forget au Finances, Michelle Courchesne, à l’Éducation et Yolande James, première femme noire, Ministre de l’Immigration et des Communauté Culturelles pour ne nommer qu’elles.

Pour poursuivre sur le thème de la soirée portant sur les  femmes dans le milieu professionnel, Monsieur Charest nous énumère quelques différences de caractère perçues chez les hommes versus les femmes en affaires:
  • Les femmes sont souvent perfectionnistes et ne changent pas. Il faut savoir reconnaître cette caractéristique et la contrôler afin qu’elle ne devienne un défaut.
  • Les femmes ont à gérer leur image auprès des médias beaucoup plus que les hommes ; car les règles du jeu ne sont pas les mêmes. Par exemples les femmes s’expliquent avant de répondre à une question alors que la gent masculine se contente par un simple Oui ou non !
  • Les femmes ont tendance à travailler plus et faire plus d’efforts. Leurs actions sont plus réfléchies. Elles doutent plus et ont des discussions plus substantielles.
  • Parfois, les femmes sont perçues comme étant trop timides et on les encourage à foncer pour parvenir à leur objectifs. Dans cette optique, le thème du mentorat à été abordé. On en parle de plus en plus et on l’encourage tant pour les mentorés que les mentors, chacun y tirant des bénéfices.

Vous voulez savoir quels sont les principes qui guident la carrière M. Charest? En voici les 4 éléments:

  1. Le travail et le fait d’aimer ce qu’il fait. Ce qui le passionne;
  2. Le sens de l’humour. Par ailleurs, méfiez-vous dit-il, d’un interlocuteur qui n’a pas cette qualité;
  3. La résilience et le fait de croire quand personne n’y croit;
  4. La famille, car c’est le noyau et c’est ce qui compte le plus.

Place des femmes sur les C.A.

La Gouvernance au féminin vise une meilleure participation des femmes au sein des CA. Au cours de cet événement, les deux invités ont abordé le sujet et voici les principaux commentaires recueillis sur cette question :

On pourrait s’inspirer de cette loi en France (et dans d’autres pays européens) qui oblige les entreprises à avoir un minimum de femmes dans les conseils d’administration. Car le Canada accuse un retard à ce chapitre avec 15.9% de femmes dans ces postes comme le précisait Madame Codsi lors de cette entrevue. Jean Charest nous fait remarquer que les C.A. qui comptent plus de femmes performent bien et même mieux que les autres entreprises ayant plus d’hommes au même niveau.

En conclusion, une chose est certaine, les femmes ont fait beaucoup de progrès au chapitre de l’avancement professionnel et l’accession à des postes clés en entreprises et dans le secteur publique. Cependant, il reste encore du chemin à faire et les perspectives d’avenir en ce sens semblent favorables.

PHOTOS de l’événement

Billet rédigé par Taline Lévêque Bedrossian. Lire ses autres billets sur Mots d'Elles.
Publicités