Les 50 lois des femmes qui réussissent

  1. Apprenez à savoir qui vous êtes: Votre idée de la réussite n’est pas celle d’une autre. Vous êtes unique.
  2. Développez vos compétences. Cela s’appuie sur deux mots-clés: intentions et contexte.
  3. Maintenez le cap, c’est développer sa capacité d’analyse.
  4. Changez ce qui doit l’être. Cela suppose de pouvoir donner du sens à ce changement.
  5. Prenez un congé sabbatique. C’est distinguer l’art de ne rien faire de l’art de faire autre chose.
  6. Méfiez-vous des a priori qui vous bloquent et transformez-les en outils d’aide à la décision.
  7. Ayez le sens de la répartie. Les traits d’esprit amusent ou font grincer des dents.
  8. Peaufinez vos objectifs, c’est les orienter vers l’action, en tenant compte des exigences de la situation des ressources.
  9. Évitez la caricature. Au boulot, ne soyez no mec, ni vamp! Dans la vie privée, à vous de jouer!
  10. Favorisez le donnant-donnant. Préférez être respectée qu’aimée.
  11. Affranchissez-vous du qu’en-dira-t-on. Distinguez le cancan stupide de la rumeur, plus subtile à traiter.
  12. Fermez la porte aux défaitistes.Vous garderez le moral et en plus, c’est bon pour la santé.
  13. Faites-vous plaisir, vous n’en serez que plus efficace.
  14. Ayez un coup d’avance. Vous devez composer avec la complexité du monde et des relations humaines.
  15. Méfiez-vous de la promotion canapé. Ne devez votre carrière qu’à vos compétences professionnelles et détermination.
  16. Calmez vos transports!  Accueillez les émotions agréables ou déstabilisantes.
  17. Virez vos complexes domestiques. Notre époque privilégie la réalisation de soi. Les employeurs le savent autant que vos conjoints.
  18. Assumez vos choix. Vous donnerez du sens à votre vie. Affirmez-vous tout en sachant vous remettre en question.
  19. Provoquez la chance, ouvrez les yeux pour voir les occasions favorables à saisir autour de vous.
  20. Entretenez votre légitimité. Vous rassurerez vos partenaires au travail comme à la maison quand ils vous verront agir.
  21. Soyez ambitieuse. Qui n’avance pas renonce! Renonce à ses rêves, à ses projets, à sont audace. Renonce à soi-même.
  22. Sortez des sentiers battus. Accordez-vous l’autorisation de faire évoluer vos scénarios de vie et vos représentations.
  23. Parlez d’argent. De l’argent gagné à l’argent comme moyen de substitution, en passant par l’argent comme barème de la morale de l’éthique ou comme marqueur social, sachez où vous en êtes.
  24. Concevez un plan B. La réponse à une situation imprévue contrariante se planifie.
  25. Étendez votre influence. Vous deviendrez une femme remarquée et remarquable.
  26. Évitez le féminisme primaire. Accordez la place au débat et à l’action concitoyenne.
  27. Évitez d’être une « femme-alibi »: cette manière d’agir n’est que parité contrainte et illusion.
  28. Tablez sur le mentorat: identifiez des personnes ressources qui vous feront bénéficier de leurs acquis professionnels, sans tomber dans l’assistanat.
  29. Réseautez. Soyez au clair avec vos intentions, pensez « réciprocité ». Un réseau, ça se construit et ça s’anime.
  30. Faites-vous valoir. Tablez sur vos réalisations pour vous mettre en avant, sans excès de zèle ni triomphalisme injustifié.
  31. Prenez le temps de souffler. N’attendez pas d’être épuisée pour que votre corps vous oblige à un arrêt forcé. Considérez ces temps « à ne rien faire » comme un investissement.
  32. Choisissez vos alliées. Identifiez les talents des personnes qui vous seconderont ou vous guideront. Sachez qu’aucune alliance n’est acquise ad vitam aeternam.  Restez à la hauteur de la confiance que vos alliés placeront en vous.
  33. Refusez d’obéir. Appuyez-vous sur vos droits et vos devoirs pour éviter les dérives et justifier votre désapprobation. Acceptez d’obéir quand obéissance rime avec pertinence, conscience, éthique et déontologie.
  34. Transformez l’échec. Vous apprendrez plus d’un échec que d’une réussite, même si, bien entendu, nous cherchons toutes à multiplier les secondes et à réduire l’occurrence des premiers.
  35. Oubliez les détracteurs. Dissipez les malentendus en mettant les points sur les i, sans émotivité. Quand la critique est justifiée, prenez-en acte, tirez-en les conséquences et relativisez.
  36.  Repérez les placards. Dès que l’on vous dirige vers une voie de garage, usez de diplomatie, tentez la conciliation pour sortir de l’impasse. Sinon, recourez à des moyens législatifs pour vous défendre.
  37.  Élevez-vous contre l’inacceptable. Usez de vos droits et n’attendez pas qu’il soit trop tard.
  38. Profitez du stress. Changez votre façon de le percevoir. Il en va de votre bien-être et de votre efficacité, à la maison comme au travail.
  39. Fiez-vous à votre intuition dès que vous avez assez travaillé sur vous pour connaître les petits diablotins qui pourraient vous induire en erreur.
  40. Restez lucide. La solidarité féminine existe, mais l’angélisme n’est pas de ce monde.
  41. Tendez l’oreille. C’est avec tout son corps que l’on écoute. On donne autant que l’on reçoit d’attention.
  42. Restez à la page. Actualisez vos connaissances et votre savoir-faire. C’est stratégique
  43. Soyez créative. De votre audace, de votre rêve et de votre sens des réalités apparaîtra quelque chose…
  44. Pratiquez la PPR (Plaisir, Pouvoir, Reconnaissance). Il n’y a pas de honte à vouloir prendre sa place.
  45. Maniez le conflit avec des pincettes. Considérez les intérêts de chacun (pas uniquement les vôtres)
  46. Dites « oui » en sachant dire « non »! Les personnes qui vous auront sollicitée n’en respecteront que plus votre avis et auront confiance en vous.
  47. Préparez vos premières (fois). La nouveauté ne souffre ni l’amateurisme ni l’improvisation.
  48. Restez authentique. Être en représentation pour les besoins de la cause, oui: être dans la duplicité, non.
  49. Défendez votre liberté d’action. Ayez les moyens de votre indépendance intellectuelle et affective.
  50. Renoncez au perfectionnisme et vous pourrez mettre votre énergie au service du meilleur de vous-même. » Loi#50 des femmes qui réussissent
Contenu mis à jour progressivement pendant 50 jours, tiré du livre d'Émilie Devienne.
Publicités