Dominique Anglade | Dame de pics

Le 11 novembre dernier, l’association étudiante de l’ÉNAP conviait son réseau et le public en général à une conférence-causerie mettant en vedette Louise Bradette, Chef de division au Centre de sécurité civile (CSC) du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) et Dominique Anglade, P-DG de Montréal International sur le thème « Ambition,  Audace, Ardeur: les trois « A » qui mènent au succès »‏

Animée par Caroline Codsi, Vice-présidente exécutive et Directrice générale, Est du Canada chez Cira Services Médicaux et fondatrice de la Gouvernance au féminin, le panel était précédé d’un cocktail de réseautage au cours duquel l’AÉENAP et son président Steves Boussiki en ont profité pour souligner les réalisations de leur mandat, remettre des certificats de reconnaissance aux conférenciers des derniers mois, ainsi qu’aux bénévoles s’étant impliqués fortement.

J’y étais pour couvrir l’événement qui pour moi fut un véritable succès. Formule intéressante surtout pour le panel que j’ai trouvé efficace : pas trop long, questions pertinentes et mieux encore, un temps (pas trop long non plus) accordé au public pour réagir.

J’en ai profité pour poser quelques questions à Dominique Anglade, que je n’avais pas encore eu l’occasion d’interviewer! Je vous invite à découvrir et partager l’entrevue qui suit :

Dominique, est-ce que votre carrière est planifiée?

« En général, oui. J’essaie de planifier quand même sinon, je commence à être stressée. Ça ne veut pas dire que le plan va être respecté nécessairement. Il me donne les lignes directrices. Par exemple, très vite j’ai su que je voulais être ingénieure, faire ma maîtrise, et travailler dans les grandes entreprises. »

Je me donne les grandes lignes.

Are you at your best place at the best time?

« I hope not! If that’s true, then what do I have to look forward to? Ceci étant dit, Montréal International est une bonne place mais j’espère que ce n’est pas fini après! »

En tant que femme, enfant d’immigrants : représentez-vous bien Montréal comme P-DG de MI?

« Oui, tout à fait. Je dis toujours que le rêve américain est canadien. On est un pays de beaucoup d’opportunités, de mobilité sociale qui s’est construite avec l’immigration. Donc je pense que de ce point-là, cela reflète ce qu’est Montréal. Je me sens très bien là-dedans! »

Vous avez dit être très « intense » lors du panel…est-ce que vous vous soignez ou chérissez cette caractéristique?

« Si c’est une maladie, je ne le sais pas. Car je me sens très bien et je suis heureuse! Oui, je suis intense parce queje suis directe. Quand j’ai un problème je le règle la`. Je suis quelqu’un qui aime que ça roule vite et qui aime que les choses se fassent, qui aime dire les vraies choses aussi pour qu’on avance.

Donc, cet élément de personnalité, je crois qu’on traduit cela en niveau d’intensité. »

Vous avez un horaire très chargé : comment vous organisez votre travail pour mieux passer du temps en famille?

« Il y a beaucoup de choses que je n’aime pas, que je ne fais pas. Je ne fais pas à manger, je ne baigne plus mes enfants, (âgés de 7, 6 et 3ans). Je fais les choses qui me plaisent avec les enfants. Et je ne suis pas regardante, pas difficile. Comme je ne cuisine pas, alors je mange ce qu’on me donne à manger et je ne me plains pas. Après cela, c’est de l’organisation. Et surtout, savoir dire non à des choses. J’ai tellement dit oui dans ma vie! J’apprends maintenant à dire non; c’est très difficile. »

Des conseils à retenir de votre parcours?

« Oser. Vraiment oser, puis livrer la marchandise. Livrer ce que tu as promis, de manière impeccable. Après ça, il faut oser. »

Biographie de Mme Anglade

Voir l’album photos de l’événement sur Facebook ici

entrevue avec dom

Publicités