Créer son propre métier | Conseils de Jessica Dalpé, styliste de l’âme

J’accompagne les femmes à retrouver confiance en leur pouvoir créateur, se dévoiler à travers leurs vêtements et avoir de l’influence dans le monde”. Voilà comment Jessica Dalpé définit sa nouvelle profession de styliste de l’âme, qu’elle a créée et commencée il y a un an à Montréal. C’est un appel de son cœur qui l’a poussé à abandonner sa profession « sécuritaire » de styliste personnelle à Montréal pour se lancer dans cette nouvelle aventure. Étant moi-même en transition vers une nouvelle carrière artistique lorsque nos chemins se sont croisés, j’ai trouvé dans l’histoire de Jessica une magnifique source d’inspiration pour m’encourager à poursuivre ma route. La vie a la faculté de nous faire rencontrer les bonnes personnes au bon moment ! Voici quelques-uns de ses conseils qui sauront peut-être vous aider à mieux vous connaître pour développer votre métier de demain.

1/ De quelle façon as-tu créé ton entreprise ?

Depuis toute petite, j’ai toujours adoré les vêtements. Ma famille possédait plusieurs magasins de vêtements, m’offrant une belle source d’inspiration autant pour développer mon propre style vestimentaire que pour mes dessins. Mon intérêt pour les arts, de la scénographie à la peinture, me permit ensuite d’affiner mon coup de crayon, faisant naître des silhouettes féminines portant des tenues sur le thème de la nature. Qu’il s’agisse de robes en feuilles d’arbres ou d’ensembles aux motifs végétaux, j’aimais dessiner des vêtements honorant la nature. Je tiens cela de ma mère, naturopathe de profession, qui m’apprit étant jeune les vertus des plantes et l’art de se soigner avec elles. Les vêtements ont toujours été un moyen de m’exprimer, faisant évoluer mon propre style (parfois bohème, parfois plus séduisant), en fonction de qui j’étais et comment je me sentais. Au fil des années, j’ai commencé à créer mes propres vêtements à partir de mes croquis, jusqu’à ce que l’une de mes professeurs du secondaire me suggère un jour « tu devrais faire des études en design de mode » et c’est ainsi que je m’y suis inscrite.

jessicaDalpé2Ayant grandi dans une famille d’entrepreneurs, cela m’a semblé naturel de créer mon entreprise quelques années après les études. En fait, je n’ai jamais pensé que j’allais travailler pour quelqu’un. Ma première compagnie de styliste personnelle a vu le jour en 2012. J’ai créé un site Internet et sollicité mon réseau, puis les clientes sont venues à moi assez rapidement. Plusieurs membres de ma famille ont tout d’abord utilisé mes services, puis le bouche-à-oreille a fait le reste. Je n’ai jamais eu besoin de participer à des soirées de réseautage pour me faire connaître. J’ai habillé des femmes pendant deux ans et demi, mon emploi du temps était rempli plusieurs semaines à l’avance, mon activité était florissante, pourtant, il y a un an, j’ai commencé à ressentir un appel de mon intérieur. Cela faisait plusieurs années que je faisais un travail sur moi et, plus je m’éveillais au fonctionnement de l’humain et du monde en général, plus je réalisais que l’intérieur et l’extérieur d’une personne ne faisaient qu’un. Je ne voulais plus seulement m’intéresser au style vestimentaire de mes clientes, mais plutôt les accompagner à découvrir qui elles étaient, ce à quoi elles aspiraient, afin de mieux les conseiller sur leur style extérieur.

En novembre 2014, j’ai alors fait le choix d’arrêter mon activité de styliste personnelle pour m’investir essentiellement à ce nouveau projet de styliste de l’âme. Cette fois-ci, la transition fut moins fluide que la précédente, car tout était complètement différent. C’était comme si je me lançais dans le vide, sans savoir où j’allais. Auparavant, je faisais un métier que d’autres personnes exerçaient, où tout était programmé en fonction des saisons, mais dans ce projet, c’était ma création, mon invention, centrée sur la conscience et sur l’humain. Au cours des premiers mois, j’ai réalisé un grand travail sur moi et j’ai dû apprendre à me faire confiance à un niveau encore plus profond. En effet, tout était là dès le début – les ressources, les opportunités -, mais moi, je n’étais pas totalement prête à l’intérieur pour accueillir toutes ces nouveautés dans ma vie. C’est comme si ma tête pensait quelque chose et mon cœur autre chose. Peut-être ai-je retardé certaines étapes parce que je persistais à garder le contrôle, mais finalement, ce travail sur moi était nécessaire pour avancer et vraiment adapter mon entreprise avec qui j’étais à l’intérieur.

JessicaDalpé1Plus je me connectais à moi, plus je réalisais le courage nécessaire pour agir selon son cœur et la mission de son âme. Tout était nouveau pour moi. En même temps, la vie n’arrêtait pas de mettre sur mon chemin des personnes qui désiraient réaliser la même démarche que moi. Cela m’a amenée à développer cet été un premier groupe de soutien afin d’accompagner les femmes dans la manifestation de la mission de leur âme. J’ai aussi offert quelques services d’accompagnement privé pour les femmes qui désirent aussi suivre cette voie. Par la suite, j’ai organisé un atelier sur la connexion avec notre puissance féminine qui est pour moi la source de notre créativité et notre intuition. J’ai également contacté la créatrice du blogue Mon Yoga Virtuel afin pouvoir partager ma philosophie de vie au plus grand nombre et dorénavant, j’écris un article par mois sur son site. J’expérimente, j’innove, et j’agis au jour le jour selon mes intuitions et mon ressenti. Je laisse les choses venir à moi quand je me sens alignée avec mon être intérieur, et ensuite je vois ce qui arrive.


Quels conseils donnerais-tu aux futures entrepreneures?

1. Être dans le moment présent

Être dans le moment présent est la chose la plus importante selon moi. Tout va toujours bien dans le moment présent. Même si nous vivons des choses peu agréables, il est essentiel de respirer, de voir ce qui est présent autour de nous et d’accueillir toutes les émotions qui viennent. Pleurer si l’on veut pleurer, être en colère si l’on ressent de la colère… Vivre ses émotions, c’est libérer leurs énergies, libérer la peur, pour mieux poursuivre sa route et créer. Les émotions peuvent revenir, alors il faut les écouter à nouveau et les vivre jusqu’au bout. Pour moi, notre énergie créative se situe dans toutes nos émotions. À chaque fois que quelque chose est bloqué, je n’avance pas. Mais quand j’autorise mes émotions à exister et à s’exprimer, je me sens apaisée et cela me permet d’avancer, faire mes projets et créer. C’est la base de tout.

2. Prendre du temps pour soi

JessicaDalpe_nov2015_BiancaDesJardins_HD-3Tous les matins et tous les soirs, je réserve du temps pour prendre soin de moi. Je commence ma journée en faisant environ trente minutes de yoga ou de méditation. Ces précieux moments me permettent d’accompagner toutes les parties de mon être qui veulent s’exprimer. Si une émotion apparaît durant la journée et que je suis seule, je l’exprime. Si par contre je suis occupée, je parle à cette partie de moi comme à un petit enfant en promettant d’aller la voir le soir.

Prendre du temps pour soi est le plus beau cadeau que l’on peut se faire. C’est se reconnecter avec notre âme qui s’exprime à travers notre cœur, nos émotions, nos intuitions, notre joie. En grandissant, nous avons perdu cette capacité comme le font les enfants. Il faut réapprendre à se connecter, s’aimer et s’accepter à 100%, afin de profiter de chaque moment qui nous est offert. C’est aussi se faire confiance, écouter ses intuitions, oser, pour que de grandes choses se réalisent dans notre vie.

3. Être dans la joie et ne rien forcer

Aujourd’hui, j’ai choisi de vraiment faire ce qui me tente. Si je ressens l’envie de réaliser une vidéo, car cela me procure de la joie, alors je le fais. À l’opposé, lorsque mon intention est d’attirer des clients, j’ai constaté que je me sens bloquée. Par exemple, si j’écris un article en me disant « je pourrais écrire cela parce que les lecteurs vont aimer », alors je me sens incapable de trouver les bons mots, cela ne marche pas. C’est vraiment lorsque je n’attends aucun résultat que les choses arrivent. En effet, je réalise que les clientes viennent à moi par des moyens auxquels je n’avais pas pensé. Des personnes m’ont notamment contactée après un message écrit avec le cœur sur Facebook, ou après un article rédigé sur le site Mon Yoga Virtuel sur un sujet qui m’inspirait.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

J’ai beaucoup de projets en tête, des idées claires et détaillées, mais le projet le plus important dans ma vie, c’est vraiment de prendre soin de moi et de respecter mon rythme, ce que je vis à l’intérieur. Je ne suis pas capable de tout faire en même temps, alors je vis une journée à la fois, pas à pas, et je me fais confiance. Chaque chose arrivera en temps voulu.

Une dernière pensée à partager ?

Je vois beaucoup de modèles d’entrepreneuriat qui valorisent les objectifs à atteindre et les étapes précises à suivre dans un temps imparti pour y arriver. C’est une manière de fonctionner, mais dans mon cas, j’ai réalisé que le plus important est l’amour que je me donne. En fin de compte, ce n’est pas le résultat qui sera satisfaisant, mais plutôt le temps que j’ai pris à respecter mon rythme, à être dans la joie et faire des projets que j’aime. Je ne cherche pas à m’inspirer de modèles extérieurs, je fais juste confiance à mon plus fidèle compagnon : ma petite voix intérieure.

Sonia Frangeul
Écrivain biographe, chargée des communications et co-fondatrice de 
Passeurs d'Histoires
Artiste peintre et professeur de piano : www.so-sonia.com

Crédits photo : Bianca Des Jardins et Sophie Lessard
Publicités