Des livres pour se rafraîchir les idées

Les stéréotypes aussi ont besoin de vacances ! Vous souhaitez décrocher durant la période estivale sans vous plonger dans un énième volume de chick lit ou de soft porn à la Cinquante nuances de Grey ? Cette liste est faite pour vous : cinq conseils de lecture pour s’évader, voyager, s’inspirer… sans totalement débrancher (son cerveau).

Leur point commun ? Les femmes y sont à l’honneur et ne boudent pas leur pouvoir, dans la fiction comme derrière la plume.

  1.  La vie habitable : Poésie en tant que combustible et désobéissances nécessaires, Véronique Côté

La vie habitableSi vous avez manqué ce petit essai miraculeux publié à l’automne dernier par l’équipe du magazine Nouveau Projet, profitez des vacances pour vous laisser chavirer. Dans une langue choisie comme si elle chuchotait à notre oreille, la comédienne, metteure en scène et auteure Véronique Côté s’insurge contre le désenchantement du monde. À travers ses réflexions, ses souvenirs et des interviews de personnalités québécoises, elle  livre un véritable manifeste pour une vie plus poétique, c’est-à-dire plus proche de la nature et de la vérité des êtres. La notion de poésie n’y est pas envisagée comme un luxe frivole et élitiste, bien au contraire, mais comme une subversion indispensable, une somme de rébellions quotidiennes. À la fois philosophique, politique et lyrique, ce court texte exalte la beauté de l’existence et promet d’insuffler du sens dans votre été.

  1. L’empreinte de toute chose (The Signature of all things), Elizabeth Gilbert

empreinteL’auteure du phénomène Eat Pray Love revient à la fiction avec ce roman d’évasion par excellence, publié début 2014 et récemment paru en version poche. Sa plume insolente et brillante nous absorbe avec maestria dans la vie d’Alma Whittaker, botaniste de talent et aventurière au caractère d’acier, dont l’esprit affûté lui vaudra de devancer les théories darwiniennes. Une épopée à la fois scientifique et sentimentale à travers le XIXe siècle, de l’Amérique abolitionniste aux jardins de Hollande, en passant par les mystérieuses côtes tahitiennes. Que l’on aime l’Histoire ou les orchidées, les récits d’explorateurs ou les drames psychologiques, ce livre a tout pour inspirer, envoûter et dépayser.

  1. 1Q84, Harumi Murakami

1Q84Dépaysement garanti aussi avec la fameuse trilogie de l’écrivain japonais, écho du 1984 de Georges Orwell et oscillant entre surnaturel, policier et histoire d’amour. Tout est atypique dans son œuvre, et plus encore le personnage d’Aomamé. Jeune femme grimaçante mais soignée, avide de justice mais hors-la-loi, adepte d’une sexualité débridée et incurable romantique, sa personnalité complexe a de quoi dérouter le lecteur, et l’emmener parfois aux confins du malaise. On peut se demander si Murakami se complaît dans les clichés de genre, ou en joue au contraire pour les défier. Dans tous les cas, j’ai choisi d’y voir un hymne étrange et magnifique à l’émancipation –personnelle, sociale ou même métaphysique. La parution du dernier tome date déjà de 2010, mais si ce n’est pas déjà fait et que vous voyagez cet été, la lecture des trois volumes a largement de quoi vous occuper durant les longs trajets !

  1. Soufi mon amour (The forty rules of love), Elif Shafak

4 Soufi mon amourLe dernier roman de l’écrivaine turque débute sur une prémisse classique et vaguement sirupeuse, celle de la femme d’âge moyen empêtrée dans un quotidien ennuyeux, dont elle ne s’affranchira que grâce à la magie de l’amour (celui d’un homme beau, grand et fort de préférence). La romance imaginée d’Ella Rubinstein et Aziz Z. Zahara transcende cependant la simple bluette : elle se double d’un récit fiévreux sur la rencontre entre le célèbre poète Rûmi et le mystique soufi Shams de Tabriz. Entre la ménagère éteinte et l’écrivain voyageur se dressent donc les ombres de ces personnages historiques, les épisodes de leurs existences tumultueuses racontés comme autant de leçons à méditer. Un livre rêveur pour étancher les soifs de spiritualité…

  1. Zéro sucre : Mon année sans sucre. Enquête, témoignage et conseils pratiques, Danièle Gerkens

Zéro sucreAttention, ceci n’est PAS un livre de régime ! Gourmande assumée, Danièle Gerkens a le palais aussi fin que ses analyses, et le révèle dans cet ouvrage paru en avril 2015. Loin de vouloir préconiser quelconques astuces minceur ou beauté, la journaliste (spécialisée santé et gastronomie) du Elle français a entrepris son expérience « sans sucre » par curiosité intellectuelle avant tout. Une gageure, dans nos sociétés où les tentations abondent et où le sucre regorge de significations collectives. Avec détermination, recul et un talent certain pour le récit (les descriptions des pâtisseries de son enfance son un régal de lecture), l’auteure transforme un « simple » défi personnel en véritable acte de subversion sociale. Au cours de cette année racontée mois par mois, elle constate les effets bénéfiques sur son bien-être de l’arrêt des sucres simples, s’interroge sur l’impact social du sucré et questionne le rôle des industriels, faisant du sucre un enjeu majeur des politiques de santé publique. Bref, un excellent ouvrage de vulgarisation, à savourer… avec ou sans cornet de crème glacée.

Publicités