Bilan C2 Montréal | Acte 1

Texte de Samantha Etane du blogue TamSam, collaboratrice de Mots d'Elles pour C2.

“I have no idols. I admire work, dedication and competence.” Ayrton Senna

Cette phrase d’Ayrton Senna inscrite sur un badge que j’ai reçu lors de la dernière journée de C2MTL résume bien mon impression après ces trois jours de conférences…  En effet, le travail, le dévouement, la compétence sont certaines de ces qualités que j’ai pu voir à l’œuvre lors de cette 4ème édition de C2Montreal.

Comme vous l’avez sans doute déjà lu et relu, C2Montreal, c’est trois journées de créativité, des conférences, des rencontres et des expériences plus folles les unes que les autres, le tout dans un décor ludique et invitant, mais aussi très différent de ceux des années précédentes.

Acte 1: 26 mai

C’est le maire de Montréal Denis Coderre en personne qui s’est joint à Jean-Francois Bouchard de l’agence SidLee sur la scène du Forum Solotech pour donner le coup d’envoi, avec un tweet de son compte personnel, de ce C2Montreal 2015. Une conférence sur le thème du “Choices” et du choix, il y en avait!

Deuxième conférencière de mardi, la conceptrice de jeux vidéo Jane Mc Gonigal, nous a invitée à prendre la discipline au sérieux ; « Let’s take game seriously as a way to predict and change the future » a t-elle lancé devant une audience attentive. Lors de sa présentation, la conceptrice et auteure à succès s’est attardée sur les dix émotions positives que ressentent les gamers chevronnés : la joie, le soulagement, l’amour, la surprise, la curiosité, l’excitation, l’admiration,  l’émerveillement, la satisfaction et la créativité. Les jeux vidéo nous aident à développer de la résilience mais aussi à prendre des risques, des risques créatifs. J’ai été agréablement séduite par cette première « rencontre » avec Jane McGonigal ; n’étant pas une grande connaisseuse de l’univers des jeux vidéos, j’étais assez appréhensive, mais très vite, l’universalité et la validité de ses propos m’ont tout de suite interpellés. Son livre Reality is broken : Why Games make us Better and How they Can Change the World fait désormais partie de mes « must-read » cette année.

Autre conférence très appréciée de la journée, celle d’Ayah Bdeir, venue présenter littleBits,  un projet qui vise à rendre la technologie plus accessible avec des boites  à outils qui permettent de créer des objets plus connectés les uns que les autres. Grâce à littleBits, cette jeune femme d’origine libanaise et qui a grandi à Montréal est devenue une des fers de lance de la scène techno new-yorkaise.

Mais c’est l’entretien avec Alec Baldwin qui clôture la journée, et demeure un des grands moments de la journée. Il faut dire que quand j’ai appris qu’Alec Baldwin remplaçait Kevin Spacey (qui a décommandé en raison d’un tournage), j’ai été à la fois surprise et intriguée. Quelques jours après l’évènement, je suis toujours aussi surprise mais pas déçue.  Au cours de cette conversation menée par Andy Nulman, le co-fondateur de Juste Pour Rire, l’acteur s’est révélé être un véritable défenseur de différentes causes artistiques qu’il soutient financièrement et ce depuis des années. Et pour beaucoup, le point culminant de cet échange, reste la visite surprise du chef d’Orchestre et héros local Kent Nagano qui a visiblement réjoui la star hollywoodienne.

Suivez la suite de l’expérience de Samantha, collaboratrice de Mots d’Elles à C2 Montréal, dès demain!

Publicités