Le pari d’Adama: « construire un empire pour la mode africaine »

Et pourquoi Montréal pour poursuivre ce rêve? « Pourquoi pas Montréal? », me répond Adama (Ndiaye) Paris que j’ai rencontrée récemment, autour d’un bon brunch au centre-ville! « C’est une ville intéressante par sa diversité mais c’est aussi une porte d’entrée pour nous en Amérique. » C’est le pari d’Adama avec la Black Fashion Week qu’elle importe pour une 2e année consécutive à Montréal.

« Je n’estime pas avoir réussi: j’ai encore tellement de choses que j’ai envie de faire.  J’ai essayé de vivre mes rêves. Moi je fais partie intégrante et active de mes rêves. Si c’est cela avoir du succès, alors j’en ai. » Adama jongle avec plusieurs entreprises, mais « tout ce que je fais tourne autour de la mode, c’est ce que je connais. Pour ceux qui la connaissent,  Adama Paris exploite sa marque de vêtements éponyme, chapeaute l’organisation de la Dakar Fashion Week qui en est à sa 12e édition et depuis 2010, organise la Black Fashion Week qui s’est déjà tenue à Paris, Prague, Genève, à Salavador de Bahi (Brésil)

« On est en train de construire un empire pour la mode africaine. Au début j’étais une créatrice; je suis devenue une organisatrice par nécessité pour avoir une plateforme pour se faire connaître et vendre à l’international. La télé est une suite logique pour une plus grande visibilité. »

Pour Adama, sa motivation trouve son origine dans sa volonté sévère de pour  promouvoir la mode made in africa. « Alors que les petites filles rêvent de robes de princesses, moi j’ai rêvé de fashion week. » Les femmes et l’Afrique constituent principalement ses sources d’inspiration, et entre ses nombreux voyages à travers le monde, Adama rêve surtout aujourd’hui de passer une semaine chez elle à Dakar. « Mais je ne peux me plaindre, je ne changerai pas ma vie car je suis bénie. Mais je travaille tout le temps. La contrepartie, c’est que oui, je peux voyager, rencontrer des gens super…

« Je rêve de pleins de choses que le temps ne me permet pas de faire.  Mais il n’y a pas de secret: il n’y a que le travail qui paie. La chance compte un peu, mais c’est le travail qui paie. » 

Une rencontre fort inspirante avec une femme qui m’a marquée par son engagement, sa persévérance et surtout sa passion pour l’Afrique, la mode, . J’ai moi-même assisté à la 1e édition de la Black Fashion Week Montréal en mai 2013, et j’ai été impressionnée par la qualité de l’événement livré par une femme qui avait tout à construire dans une ville qu’elle connaissait à peine.

La 2e édition de la Black Fashion Week Montréal commence ce soir! Procurez-vous des billets  pour cet événement qui se tiendra jusqu’à samedi à l’Église Saint Jean-Baptiste.

Billets disponibles (25$ pour 1 jour/ 40$ pour les 2 jours):

Inhairitance | 3522 Notre-Dame O.
514.225.2179

KD STYLES | 1616, Ste-Catherine West
514.889.4247

Sur place / Église Saint Jean-Baptiste | 4237 Avenue Henri Julien.

bfwm

 

Publicités