Étude: Les femmes se voient offrir moins de « postes clés »

Soupir. Une nouvelle étude de Catalyst révèle que les femmes se voient offrir moins de « postes clés » qui favorisent l’avancement professionnel Tous n’auraient pas des chances égales d’accéder à des postes de direction. Les femmes n’obtiennent pas leur part des emplois de cadres susceptibles de  leur assurer une forte visibilité, des rôles essentiels à la mission, et des expériences à l’international –  ces « postes clés » qui propulsent les carrières au sein d’entreprises mondiales. Selon la nouvelle étude de Catalyst, Good Intentions, Imperfect Execution? Women Get Fewer of the Hot Jobs Needed to Advance, cet accès inégal aux « postes clés » pourrait être la cause sous-jacente de l’écart qui persiste entre les sexes, au niveau des postes les plus élevés de la haute direction.

Faits saillants de l’étude: principales conclusions

  • Les projets dotés d’une forte visibilité, les rôles essentiels à la mission et les expériences à l’international sont les caractéristiques de ces «  postes clés » qui sont associés à l’avancement professionnel. Toutefois, les constatations de l’étude de Catalyst révèlent que les femmes sont moins susceptibles que les hommes de décrocher l’un de ces postes.
  • 62 pour cent des répondants ont indiqué que les missions à forte visibilité, qui leur ont permis d’acquérir une expérience de haute direction, ont eu le plus grand impact sur leurs carrières, alors que 10 pour cent ont désigné les programmes de formation comme élément déterminant.
  • Les hommes ont fait état d’une expérience en conduite de projets comportant des budgets plus importants (deux fois plus élevés que ceux dirigés par des femmes), des équipes plus grandes (plus de trois fois plus de personnel), impliquant des risques plus élevés pour la société (30 % des hommes, 22 % des femmes) et dotés d’une visibilité des cadres supérieurs plus forte (35 % des hommes par rapport à 26 % des femmes).
  • Les hommes ont indiqué que les rôles qu’ils exercent comportent des responsabilités plus cruciales – liées aux profits et pertes (56 % des hommes par rapport à 46 % des femmes), la gestion de subalternes directs (77 % des hommes contre 70 % des femmes) et des budgets dépassant $10 millions (30 % des hommes contre 22 % des femmes).
  • Les missions internationales accroissent la probabilité d’avancement professionnel, et les femmes sont moins susceptibles que les hommes de se les voir confier – mais ce n’est pas parce qu’elles s’opposent à déménager à l’étranger. Parmi les gens qui sont le plus ouverts aux déplacements à l’étranger, les hommes sont plus nombreux à obtenir ces missions (35 % contre 26 %), tandis qu’un nombre plus important de femmes ne se sont jamais vues offrir une telle opportunité (64 % contre 55 %).
  • Un nombre plus élevé d’hommes que de femmes ont décroché des « postes clés » après avoir suivi un programme formel de développement du leadership, et un nombre plus important d’hommes a obtenu une promotion dans l’année qui a suivi la fin de la formation (51 % des hommes contre 37 % des femmes).

Pour plus de détails sur l’étude, consultez le document joint ici: Catalyst_Accès inégal aux postes clés

Publicités