Winnie Mandela au Festival du Film Black

Je vous en parlais hier à l’émission, la 8e édition du Festival du film black de Montréal a commencé hier soir avec deux gros morceaux au menu: Winnie Mandela et Harry Belafonte. J’y étais, en mode journaliste, attirée également par le coup d’envoi de ce festival fort attendu dans la communauté.

Sans avoir de côté véritablement « affaires », j’ai choisi ce film car il s’agit quand même de l’une des plus célèbres femmes activistes au monde, ayant été l’épouse d’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d’apartheid. Son charisme, ses sacrifices, ses combats et sa persévérance sont pour plusieurs une source d’inspiration. C’est d’ailleurs en ce sens que le film réussit bien à nous montrer les aspects de sa vie personnelle et politique qui font d’elle, encore aujourd’hui, une personne incomprise, même par son peuple. Il est aussi connu que Winnie Mandela (la vraie!) s’est dissociée du film sur sa vie, le jugeant trop romantique pour une histoire aussi tragique.

WINNIE, un film de Darrell Roodt, met en vedette Jennifer Hudson dans le rôle de Winnie et Terrence Howard, dans celui de Nelson Mandela. Même si j’ai essayé de retenir mes larmes, ma sensibilité de femme, de femmes noire, a été touchée à plusieurs reprises tout au long du film. Un film qui nous remue et nous fait réfléchir, mais surtout nous rafraîchit la mémoire.

Une belle entrée de jeu pour le FIFBM, car le film faisait l’objet d’une grande première québécoise. Pour consulter la programmation du festival qui se termine le 30 septembre, cliquez ici 

Publicités