« La vie est-elle plus rose pour les femmes au travail? »

Un article des plus intéressants que je vous invite à lire. Il a été rédigé par Olivier Schmouker, et publié sur lesaffaires.com. Je crois que les chiffres qu’il révèle et questions qu’il soulève des questions qui sont d’actualité, surtout depuis l’élection de la première femme à la tête du gouvernement québécois. Je salue l’initiative de Ranstad, firme d’avoir commandé ce sondage, qui a permis d’aboutir à ces révélations sur le Québec et le Canada. Mais, je me désole devant le fait que les obstacles sont toujours nombreux et majeurs dans la carrière des femmes…

Faits saillants:

  • Selon 25% des Québécoises interrogées, le Québec figure actuellement parmi les provinces qui nomment le plus de femmes à des postes de direction
  • Deux Québécoises sur cinq (41%) affirment que trouver l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle est aujourd’hui la plus grande difficulté qu’elles aient à surmonter. Mais les Québécoises sont les Canadiennes qui estiment avoir le moins de mal à surmonter cette difficulté durant leur carrière.
  • Trois femmes sur cinq (65%) pensent que des conditions d’emploi plus souples, comme des horaires flexibles et le télétravail, pourraient permettre à plus de femmes de s’acquitter efficacement des tâches liées à un poste de direction.
  • 67% des Québécoises pensent qu’il existe un fossé – une différence très importante ou modérée – entre les sexes en matière de salaires.
  • (51%) croient que de meilleurs programmes de mentorat seraient bénéfiques aux femmes.
  • Le Québec figure dans le Top 3 des provinces où les femmes sont les plus ambitieuses.

Lisez l’article au complet

Publicités