Est-ce que les femmes s’aident dans le milieu du travail?

Connaissez-vous le « mythe de la prima donna »? Moi, c’était la première fois que j’ai pu mettre un nom à cette croyance après avoir lu l’article d’Iris Gagnon-Paradis. Ce fameux mythe veut dire que les femmes cherchent plutôt à nuire leurs collègues féminines que les aider dans leur carrière professionnelle. Sans généraliser, je dois avouer que j’ai très souvent entendu parler de femmes qui mettaient, plus que leurs homologues masculins, des bâtons dans les roues à leurs collègues féminines, pour des raisons qui n’étaient pas intimement liées à leurs compétences. De quoi se poser des questions!

Il semble pourtant qu’une récente étude de Catalyst (Twitter: @CatalystInc) «Leaders Pay it Forward», veuille déboulonner le « mythe de la prima donna ». En effet dans cette étude, on mentionne que « 65% des femmes qui ont reçu de l’aide au cours de leur carrière sont enclines à rendre la pareille à d’autres, par l’entremise du mentorat ou du parrainage, comparativement à 56% des hommes. Et 73% de ces femmes le font auprès d’autres femmes, contre seulement 30% des hommes. »*

Un bel exemple pour illustrer ces chiffres est Mme Anne-Marie Hubert dont je vous ai déjà parlé sur la page Facebook de Mots d’Elles, lors de sa nomination dans la catégorie à titre de lauréats des Prix honorifiques de Catalyst Canada 2012 pour l’avancement des femmes dans les affaires. Il y a 10 ans, Ernst&Young lui a demandé de s’occuper de l’avancement des femmes dans l’organisation. «C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point il y avait des préjugés dans nos processus, dans la société… Qu’il y a des préjugés, souvent inconscients, qui font que les hommes et les femmes n’ont pas une chance égale de réaliser leur plein potentiel», raconte-t-elle.

Que pensez-vous du « mythe de prima donna »?

*Source: "Les femmes s'aident ou se nuisent au travail?"-Iris Gagnon-Paradis.
Crédit photo: David Boily, La Presse.
Publicités