Les femmes stimulent les affaires en entreprise

[Suisse]  Selon une étude de Crédit Suisse, les groupes comptant au moins une femme cadre ont connu une évolution plus réjouissante que celles en mains d’hommes uniquement. C’est surtout depuis la crise que l’effet d’une femme à la tête d’une entreprise a été constaté. Auparavant, peu importait le sexe du cadre.

Le cours de Bourse d’une société avec au moins une femme à sa direction a grimpé plus fortement que celui d’une firme conduite seulement par des hommes. Une différence de 26% au cours de la période sous revue est observée parmi les firmes présentant une capitalisation boursière de plus de 10 milliards de dollars, d’après les recherches de la grande banque publiées mardi.

Ce contraste n’apparaît cependant que depuis la débâcle de 2008. Auparavant, entre 2005 et 2007, période de croissance économique relativement robuste, les entreprises réalisaient des performances semblables quelle que soit la composition de leurs instances directionnelles. On note une différence depuis la crise financière.

Cet écart démontre que «davantage d’équilibre au sein de la direction génère moins de volatilité et plus de stabilité au travers des cycles», soulignent les auteurs. Une présence féminine conduit à d’autres avancées encore. Au niveau de la croissance par exemple, de meilleurs résultats sont enregistrés dans les groupes mixtes: alors que leurs chiffres d’affaires se sont accrus de 14% en moyenne au cours des six ans considérés, ils n’ont progressé que de 10% dans les firmes masculines.

Lire la suite de l’article ici.

Article repris du journal suisse Le Matin
Publicités