« L’entrepreneuriat est une option; une fichue belle option ! »

Ruth Vachon a eu ce qu’on pourrait appeler une semaine chargée. Mais dans le bon sens. Invitée de Femmessor le 30 mai, elle était membre du panel du Forum Femmes en mouvement quelques jours plus tard, le 5 juin dernier. En mode journaliste, je l’ai suivie et écoutée à ces deux occasions et voici ce que j’en retire de ses interventions.

Un des sujets qu’elle aborda lors de sa conférence pour Femmessor-Montréal me toucha particulièrement. Elle partageait avec l’auditoire le besoin des jeunes femmes d’aujourd’hui de s’identifier à des modèles qui leur ressemblent. Malheureusement, très souvent ces jeunes de la relève ne se retrouvent pas dans les modèles de réussite mis de l’avant (en référence aux Monique Leroux et Jacynthe Côté de ce monde), qui sont beaucoup plus âgées qu’elles et qui leur paraissent inatteignables. « Ces jeunes femmes souhaitent retrouver des modèles plus accessibles, et il faut trouver des jeunes femmes qui sauraient mieux les inspirer. » (Note à moi-même).

Originaire du Saguenay, l’entrepreneure autodidacte et dynamique Ruth Vachon a créé successivement deux entreprises dans le domaine de l’organisation d’évènements (location et distribution), jusqu’à mettre sur pied un centre de formation en décoration pour évènements spéciaux. À 55 ans, cette femme n’est pas prête de s’arrêter. Devenue en 2010 propriétaire unique du Réseau des femmes d’affaires du Québec, Ruth Vachon parle encore de l’élément déclencheur qui a scellé son destin à celui du RFAQ. « Je n’avais pas réalisé à quel point ça prenait quelqu’un d’assez fou pour faire d’une entreprise le réseautage entre femmes. » Et pourtant elle semble relever le défi avec brio. Parmi les axes de développement du RFAQ, elle misera à titre de DG sur la gouvernance, l’entrepreneuriat et le réseautage, qui selon elle est un réflexe à développer.

Dans la liste de projets en cours, on soulignera le partenariat avec WEConnect Canada qui vise à accorder une certification de propriété féminine aux entreprises qualifiées, et qui ont à leur tête une proportion d’au moins 51% de femmes. Une certification qui, selon elle, permettra aux entreprises reconnues d’avoir accès à des marchés plus difficiles. Par ailleurs, en avril dernier, le gouvernement fédéral annonce une aide au RFAQ dans le cadre d’un nouveau programme intitulé Développement économique au féminin, qui prévoit des ressources documentaires, des activités de réseautage entre autres pour la clientèle du Réseau.

Nous étions plusieurs à sourire à l’évocation de sa fameuse « règle de 5h », pour faciliter sa conciliation travail famille. « Chez nous, à partir de 5h, les enfants pouvaient m’appeler et déranger pour n’importe quoi ». Pour les entrepreneures, cela constitue une excellente façon de garder un lien avec la maison alors qu’on se déplace entre deux rendez-vous d’affaires.

En guise de mot de la fin, Mme Vachon nous laisse avec ceci : « Arrêtez de prendre l’histoire d’une autre pour ressayer de la recréer ; créez vous-même la vôtre. » Tracer son chemin et construire soi-même ses rêves n’auront jamais été autant de sens dans un contexte où les femmes sont appelées à prendre leur place. Également, pour Ruth il est important pour les femmes de porter sur elles-mêmes un regard plus indulgent. Très souvent, on reconnaît plus chez l’autre des forces qu’on détient soi-même, mais qu’on ne soulignera jamais. « Les femmes d’affaires québécoises doivent prendre conscience de leurs capacités. Elles sont réticentes quand il s’agit de se promouvoir, de communiquer sans complexe leurs performances. Elles sont très humbles ; on dirait qu’elles ont peur d’être prétentieuses », indique-t-elle lors d’une entrevue accordée au journal Les Affaires.

Nommée femme d’affaires de l’année du Saguenay à maintes reprises, il va sans dire que Ruth Vachon a plus d’un conseil de gestion à partager avec nous. Pour avancer, chose certaine, il est important de « prendre un temps d’arrêt pour regarder en arrière ce qui a été accompli, et nous donner la force de continuer » Alors, c’est quand la dernière fois que vous vous êtes félicitée du travail accompli jusque là ?

Photo 2: Ruth Vachon lors de l'évènement, signe l'entente entre les 2 
organisations,permettant au réseau de Femmessor-Montréal, de bénéficier 
d'un tarif préférentiel à l’adhésion au RFAQ.
Publicités