«Pour être entrepreneure, on ne peut passer à côté des sacrifices à faire»

Ce n’est pas un hasard le jour que je décide de goûter au mélange Essentiel, céréales proposées par l’entreprise québécoise La Fourmi Bionique. Je dois rencontrer ce même jour la fondatrice de cette entreprise qui n’arrête pas de faire parler d’elle. Geneviève Gagnon a ce visage candide et cette voix calme qui surprennent agréablement. Pourtant, cette bosse des affaires dirige depuis maintenant sept ans l’entreprise qu’elle a commencé chez elle : « Le restaurant à la maison était l’ingrédient de base de l’entreprise car il s’appelait déjà « La Fourmi Bionique ». D’ailleurs, une des recettes utilisées dans le restaurant s’est retrouvée dans la liste des produits vendus à grande échelle».

Diplômée en psychologie et en communications, Geneviève dit avoir perdu de vue ce qui « me passionnait vraiment, soient l’alimentation saine et la cuisine ». Elle décide donc en 2002, deux ans avant le démarrage de son entreprise, de « m’adonner à ma passion, et de l’exploiter dans une dimension entrepreneuriale». Mais pourquoi un nom comme « La Fourmi Bionique» ? « J’ai voulu démarginaliser une industrie spécialisée avec un marketing qui allait interpeller M. et Mme Tout-le-Monde ». Un nom qui accroche et invite les curieux : un coup de marketing réussi, comme le confirme fièrement Geneviève Gagnon qui rappelle que les ventes dans les supermarchés sont très bonnes, un endroit plutôt atypique pour retrouver les aliments naturels.  Depuis un certain temps, La Fourmi Bionique a su se tailler une place de choix dans le marché de l’alimentation biologique et naturelle. Une reconnaissance durement et chèrement acquise, selon sa présidente. « Le sacrifice a été pour moi de longues années à ne pas se payer de salaires et à puiser dans ses économies sans cesse. J’ai aussi sacrifié ma vie personnelle: on ne passe pas à côté des sacrifices à faire ». Comme l’explique si bien Geneviève, les premières années de son entreprise, c’est un don de soi. « Aujourd’hui je rattrape le temps perdu! Je réapprivoise le temps : quand je me fais du fun maintenant, je l’apprécie tellement! »

Si le fait d’être une femme lui a « servi plus souvent qu’autrement » dans son domaine, Geneviève est persuadée que « dans l’entrepreneuriat, les hommes et les femmes se côtoient et sont égaux face à l’investissement à donner et les efforts à fournir. Cependant, dans le milieu professionnel, pour Geneviève, il semble y avoir deux vitesses. « Les femmes ont beaucoup plus de sacrifices à faire et je trouve que ce sont des « superwomen ». Juste de penser au parcours de femmes comme Jacynthe Côté et Monique Jérôme-Forget, ça m’épuise! ».

Attirée par l’équilibre et le contrôle que lui permet son entreprise, Geneviève Gagnon dirige seule l’équipe de 10 employés de La Fourmi Bionique. La gamme très variée de céréales biologiques (à 75%) fabriquées ici à partir d’ingrédients locaux, se retrouve aujourd’hui dans plus de 700 points de vente, principalement au Québec.

Un équilibre qui à mon avis ne saurait trop tarder. D’ici là, Geneviève Gagnon bâtit son succès et part à la conquête du monde, un mélange granola à la fois.

Publicités